Partie de frise avec restes de polychromie

Catégorie : Arch. méditerranéenne > Grèce

Numéro de l'article : GREC 36

Epoque : Délos, Grèce antique, XIe au IIe av. J.-C.

Taille : 9 x 5,5 cm, avec socle 13 cm

Etat : Très bon état pour l'âge

Photos (cliquez sur l'objet pour zoomer) :

Partie de frise avec restes de polychromiePartie de frise avec restes de polychromiePartie de frise avec restes de polychromiePartie de frise avec restes de polychromie

Description :

Petite partie de frise polychrome provenant de Délos, l'une des îles des Cyclades.

PROVENANCE:
Cette pièce provient de la collection du docteur Jacqueline Porret-Forel (1916-2014), qui était l'experte mondiale de la peintre Aloïse (de son vrai nom Aloïse Corbaz), figure emblématique de l'Art brut.

Elle a acquis ses pièces d'archéologie dans les années 1950-1960, directement dans les pays d'origine. Pour plusieurs voyages, elle était accompagnée de son ami Jacques-Edouard Berger (1945-1993), qui fut conservateur au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, chargé de cours à l'EPFL et membre de l'ICOM (Conseil international des musées).

Toutes les pièces ont été référencées dans la succession du Dr Porret-Forel.


Délos, petite île rocailleuse des Cyclades, au cœur de la mer Egée, fut considérée comme «la plus sacrée de toutes les îles» (Callimaque, IIIe siècle av. J.-C.) dans la culture grecque antique. Selon la légende, c’est là que seraient nés Apollon-Soleil, dieu de la clarté solaire, et sa jumelle Artémis-Lune, déesse de l’éclat lunaire.

L’île fut habitée dès le IIIe millénaire av. J.-C. Le sanctuaire d’Apollon, fondé vers le IXe siècle av. J.-C., atteignit l’apogée de sa gloire lors des périodes archaïque et classique, lorsqu’il acquit son caractère panhellénique. Après 167 av. J.-C., lorsque Délos fut déclarée port franc, toute l’activité commerciale de l’est de la Méditerranée s'y concentra. De riches marchands, des banquiers et armateurs venus de toutes parts s’y installèrent, attirant de nombreux maçons, artistes et artisans, qui construisirent pour eux de luxueuses demeures, richement décorées de fresques et mosaïques au sol. La petite île devint rapidement le maximum emporium totius orbis terrarium (S.P. Festus, IIe siècle de notre ère) – le plus grand centre commercial du monde entier. Mais la prospérité de l’île et ses relations amicales avec les Romains furent la cause de sa destruction. Délos fut attaquée et pillée deux fois: en 88 av. J.-C. par Mithridate, roi du Pont et ennemi des Romains, puis en 69 av. J.-C., par les pirates d’Athénodore, un allié de Mithridate. Dès lors, l’île périclita rapidement et fut peu à peu abandonnée. Elle fut successivement prise par les Byzantins, les Slaves, les Sarrasins, les Vénitiens, les Chevaliers de Saint-Jean et les Ottomans, puis transformée en carrière, les colonnes de ses temples furent brûlées pour en tirer de la chaux et ses maisons laissées à l’abandon.


Prix : CHF 350.-   /   EUR 0