Statuette en bronze d'une femme romaine

Catégorie : Arch. méditerranéenne > Empire romain

Numéro de l'article : MEDI 243

Epoque : Romaine (753 av. à 476 ap. J.-C.)

Etat : Bon état, lacunes aux bras

Photos (cliquez sur l'objet pour zoomer) :

Statuette en bronze d'une femme romaineStatuette en bronze d'une femme romaineStatuette en bronze d'une femme romaineStatuette en bronze d'une femme romaine

Description :

Petite statuette en bronze représentant une femme romaine, vêtue de la tunique caractéristique, appelée "stola".

PROVENANCE:
Cette pièce provient de la collection du docteur Jacqueline Porret-Forel (1916-2014), qui était l'experte mondiale de la peintre Aloïse (de son vrai nom Aloïse Corbaz), figure emblématique de l'Art brut.

Elle a acquis ses pièces d'archéologie dans les années 1950-1960, directement dans les pays d'origine. Pour plusieurs voyages, elle était accompagnée de son ami Jacques-Edouard Berger (1945-1993), qui fut conservateur au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, chargé de cours à l'EPFL et membre de l'ICOM (Conseil international des musées).

Toutes les pièces ont été référencées dans la succession du Dr Porret-Forel.


Si l’histoire de Rome s’étend sur douze siècles, celle de son empire n’en couvre que huit et son caractère unitaire n’est indiscutable que pour trois siècles environ. Malgré son étendue considérable, le peuplement y demeura faible (une centaine de millions d’habitants).

Cité-Etat à l’origine, qui s’assure le contrôle du Bassin méditerranéen et crée une monarchie originale, Rome a su intégrer politiquement et culturellement les peuples les plus divers. La culture, les langues, les littératures, mais aussi les institutions des pays méditerranéens viennent en grande partie des Romains qui, en douze siècles, ont profondément marqué les régions qu’ils organisèrent, et leur héritage est loin d’être aboli.

L’art de l’Empire romain apparaît dans une très petite région du centre-nord de l’Italie, et reste pendant la période monarchique de 751 à 509 av. J.-C. et pendant les deux premiers siècles de la République (509 à 310 av. J.-C.) fortement influencé par la tradition étrusque et par d’autres cultures italiques.

Un art véritablement romain ne commence à se faire jour qu’à la fin du IIIe siècle av. J.-C. et prend son véritable essor au cours du IIe siècle, à mesure que Rome impose son hégémonie. Outre l’utilisation du bronze, du marbre et de la pierre, le matériau le plus courant reste de loin la terre cuite, utilisée pour d’innombrables pièces.

Prix : CHF 1200.-   /   EUR 0