Vase balustre en émaux cloisonnés

Catégorie : Archéologie Chine & Asie > Chine > Qing (1644 à 1911)

Numéro de l'article : CHJA 916

Epoque : Dynastie Qing (1644 à 1911), XIXe

Taille : H 6 cm

Etat : Bon état pour l'âge, un petit choc

Photos (cliquez sur l'objet pour zoomer) :

Vase balustre en émaux cloisonnésVase balustre en émaux cloisonnésVase balustre en émaux cloisonnésVase balustre en émaux cloisonnés

Description :

Petit vase de forme balustre en cloisonné, décoré d'un dragon bleu-vert sur un fond blanc orné de petits nuages. Le bas du vase présente une frise de vagues.

La technique des émaux cloisonnés a été introduite et développée en Chine au début du XVe siècle. Elle consiste à poser des cloisons sur une âme en bronze pour former des alvéoles où seront appliqués les émaux. Après les cuissons des émaux et les ponçages, les parties en bronze sont dorées au mercure.
Les premiers cloisonnés chinois sous les Ming sont issus des commandes impériales exécutées pour le culte tibétain. La couleur des émaux - bleu turquoise et bleu lapis-lazuli, noir, blanc, vert - est franche. Au XVIe, la palette de couleurs s’enrichit du rose au violet, du brun clair et de verts nuancés, et les représentations végétales, animalières reflètent l’influence taoïste. On trouve des objets utilitaires et décoratifs en émaux cloisonnés et bronze doré: vases de forme yenyen, hu, gu, zun, double-gourde, bassins, brûle-parfum, aquariums, meubles, plaques, bols, assiettes, etc.

Au XVIIIe siècle, les techniques nouvelles permettent la réalisation d’objets de plus en plus grands et plus précis dans les détails. Au XIXe siècle, les cloisonnés chinois déclenchent une mode en Europe, certains recevront une monture de style Barbedienne.

Les émaux peints sur cuivre résultent de l’assimilation d’une technique étrangère, celle des émaux peints, venue directement de Limoges, en France. Elle fut introduite en Chine à la cour par un jésuite français. Au XVIIIe et au XIXe, Canton est le plus grand centre de production. Le commerce des émaux de Canton s’affirmera avec la création des Compagnies des Indes orientales.

La grâce du dessin et le charme des émaux exécutés dans les ateliers du palais impérial ou les ateliers du Guangdong sous le règne des empereurs Kangxi, Yongzheng et Qianlong, et exécutés à leur dessein, ne trouveront nulle part leur égal.

Prix : CHF 100.-   /   EUR 0