Fragment de bas-relief figurant une Apsara

Catégorie : Archéologie Chine & Asie > Autres > Inde

Numéro de l'article : CHAS 072

Epoque : Mathura, IIe siècle - Uttar Pradesh

Taille : H 37 x 17 cm (plus 6 cm de socle)

Etat : Etat moyen

Photos (cliquez sur l'objet pour zoomer) :

Fragment de bas-relief figurant une ApsaraFragment de bas-relief figurant une ApsaraFragment de bas-relief figurant une ApsaraFragment de bas-relief figurant une Apsara

Description :

Fragment de bas-relief en grès rose figurant une Apsara debout en tribanga, les seins ronds, les hanches larges, la taille fine. Les hanches sont soulignées par une large ceinture retenant les bijoux de cuisse.

A l'origine, les apsara sont des nymphes aquatiques d’une grande beauté associées aux rivières et à la mer, l'équivalent des néréides de la mythologie grecque. Leur nom signifie «qui marche (ou glisse) sur les eaux». Elles sont souvent représentées comme les musiciennes ou les danseuses de la cour d'Indra, dans son royaume céleste. Leurs époux célestes, les gandharva, sont des hommes-chevaux.

L’école de sculpture de Mathura, une des plus prospères de l’Inde, s’est épanouie surtout du Ier au VIe siècle. Ses principales périodes d’épanouissement eurent lieu durant l’époque kouchane (Ier-IIIe siècle) et la période Gupta (IVe-VIe siècle). Elle est caractérisée par le travail du grès rose. Durant la période des Kouchans, les sculptures de rondes-bosses subissent encore les influences perses, gréco-romaines et indiennes de l’époque précédente.

Mathura et Gandhara se sont fortement influencées l'une l'autre. A l'époque de leur épanouissement artistique, les deux régions étaient d'ailleurs réunies politiquement dans l'empire kouchan, dont les deux cités étaient simultanément capitales.

Prix : CHF 2000.-   /   EUR 0