Porte-étendard encapuchonné

Catégorie : Archéologie Chine & Asie > Chine > Wei (386 à 555)

Numéro de l'article : CHJA 504

Epoque : Dynastie Wei (386 à 557)

Taille : H 26 cm

Etat : Bon état pour l’âge, légère restauration d’usage

Photos (cliquez sur l'objet pour zoomer) :

Porte-étendard encapuchonnéPorte-étendard encapuchonnéPorte-étendard encapuchonnéPorte-étendard encapuchonné

Description :

Porte-étendard encapuchonné et vêtu d’un long manteau, en terre cuite grise présentant de beaux restes d’engobe. Les mains jointes au niveau du thorax comportent un trou dans lequel se trouvait une lance à la hampe en bois, disparue avec le temps.

A partir de l’an 90, tous les empereurs montant sur le trône étaient mineurs, et représentés par des régents. Cette fragilité au timon de l’Etat et surtout le laxisme envers les grands propriétaires terriens menèrent la dynastie Han à sa perte. Le dernier des seigneurs de guerre protecteurs de la dynastie ébranlée fut Coa Coa (155 à 220).
Son fils aîné et successeur reçut l’abdication du dernier empereur Han et devint Fils du Ciel, fondant la nouvelle dynastie Wei, qui domina le nord de la Chine de 220 à 265. Cette région fut balayée à plusieurs reprises par des peuplades nomades de la steppe, qui fondèrent des royaumes pour la plupart éphémères.

Les Wei du Nord ou Bei Wei sont une dynastie de la période des Dynasties du Nord et du Sud (420-589), qui régna en Chine du Nord de 386 à 534. Elle fut fondée par un peuple turc, les Tabghatch, appelés encore Tuoba en pinyin.

En 534, la dynastie éclata en deux branches : les Wei de l'Ouest (Xi Wei), en Chine du Nord-Ouest (trois empereurs) et les Wei de l'Est (Dong Wei), en Chine du Nord-Est (un seul empereur).

Prix : CHF 750.-   /   EUR 0